Les T-shirts sont devenus jetables

Le 09 mars 2022

Et c’est un sacré problème. Heureusement, on a une sacrée solution.

Que l’industrie textile marche sur la tête depuis un moment, ce n’est pas un scoop. Mais côté production de t-shirts, c’est carrément un sport (inter)national.

Franchement, on en achète tellement que le lancer de t-shirts est à deux doigts de devenir une discipline olympique. Vous nous direz que dans un monde où les Jeux d’hiver se déroulent sur neige artificielle, ça ne ferait pas tâche... mais ça reste un sacré problème.

En quelques années, les t-shirts sont ainsi devenus les couverts en plastique de notre vestiaire : des symboles d’une consommation de masse qui a complètement perdu les pédales.

Pour le prouver, on a commandé une étude à l’institut Kantar pour en savoir plus sur les habitudes de consommation des Françaises et des Français en matière de t-shirts. Résultat des courses : ça craint. Dans un deuxième temps, on vous a demandé directement quelles étaient les vôtres, et vous avez été 6.407 femmes et hommes à nous répondre. Résultat des courses : ça re-craint.

Bref ! On se doutait qu’il y avait un petit souci avec notre consommation de t-shirts... Et on en a maintenant la preuve.

C’est un fait : on en achète trop, de mauvaise qualité, on les porte à peine quelques fois avant de s’en séparer ou de les laisser somnoler au fond du placard. Surtout, on a l’impression d’être les dindons de la farce et de contribuer malgré nous à un système où tout le monde perd :

- les travailleuses et travailleurs qui bossent dans des conditions indignes (voire carrément inhumaines) pour assurer une main-d’œuvre bon marché et des marges confortables

- la planète qui tire la langue entre la production des matières premières, leur transformation, le transport des t-shirts, les lavages successifs etc etc etc

- les consommateurs (coucou, c’est nous) qui sont dégoûtés de devoir renouveler chaque saison des t-shirts qui meurent plus vite qu’une batterie d’iPhone

Alors on a décidé d’enrayer cette dynamique avec une alternative plus vertueuse : le T-Shirt Ultime. C’est un T-shirt épais, bien coupé, avec un col digne de ce nom et que vous n’aurez pas besoin de changer avant des années.

L’obsolescence programmée, c’était sympa quand on croyait encore à la planète B, aux ouvriers contents de bosser pour 2 € par mois et au Père Noël, mais nous on dit stop.

Alors si vous avez besoin d’un T-shirt que vous n’aurez pas besoin de mettre à la benne dans 2 mois, on vous explique juste ici comment on a bossé le nôtre pour qu’il soit le dernier que vous ayez besoin d’acheter.

Des questions, des retours, ça se passe en commentaire juste en dessous.

Et bonne journée,

ASPHALTE

* Source : étude Kantar 2022

** Source : étude Asphalte 2022

Mon panier

Fermer

Votre panier est vide.