La Bonne Marinière débarque

Le 14 janvier 2022

Vous nous avez demandé de sortir la marinière de la Bretagne, on l’a fait. Bientôt dans vos armoires.

Moins de vêtements, plus de qualité, ça veut aussi dire les bonnes pièces. Alors naturellement et pour notre 3ème pièce du vestiaire féminin, on s'est frotté à une pièce qu’on porte tous depuis des années et qui avait un peu besoin d’être dépoussiérée : la marinière. On vous raconte.

CONFIDENCE SUR L’HAUT RAYÉ

Que celle qui n'a jamais eu de marinière lève la main ? Personne ? On s'en doutait.

La marinière, c'est un basique, un classique, un essentiel, appelez ça comme vous vous voulez. C'est une pièce à avoir dans son vestiaire, peu importe son âge, son sexe, sa morphologie. Et pour preuve : de James Dean à Brigitte Bardot en passant par Jean Seberg et Jean-Paul Gaultier, la marinière a tout bon, et n'est pas qu'une affaire de Bretons.

Pour créer la nôtre, comme d’hab, on vous a posé des tonnes de questions. Coupe, longueur, manches, rayures, couleurs, vous êtes plus de 1500 à avoir pris le temps de répondre pour nous remonter ce que vous en attendiez, et surtout ce que vous ne vouliez plus jamais voir.

Pas le choix, voilà les problèmes auxquels vous nous avez demandé de nous attaquer :

- Vos marinières se déforment, se détendent ou rétrécissent, mais finissent toujours pas bouger.

- Le col se détend et n’est jamais bien terminé. Le col bateau est trop échancré ou pas assez. Ou pas col bateau justement.

- La qualité globale laisse à désirer : trop lourde ou trop légère, trop rêche ou trop fluide, la matière n’est jamais la bonne et le tomber jamais parfait.

- Les couleurs passent, déteignent sur le blanc et perdent en allure.

- Vos marinières manquent souvent de féminité et ne s’adaptent pas à toutes les morphologies.

C’est à partir de tout ça que notre équipe produit a bossé pour créer La Bonne Marinière que vous nous demandez, qui soit un bon basique sans être chiant, solide sans être trop épaisse, moderne mais qui pourra aussi être portée dans 10 ans, de qualité sans être inabordable et portable ailleurs qu’en Bretagne.

C’est ce qu’on a essayé de faire. Maintenant :

À VOUS DE JUGER

On a beau dire que ce qui compte c’est la beauté intérieure, la composition, blabla... On sait bien que ce qu’on regarde en premier quand on achète un vêtement : c’est son allure générale. Sa coupe. Notre première bataille.

Sur le marché, la plupart des marinières qu’on trouve sont plutôt près du corps et ajustée. Et coupe près du corps + rayures = c’est cool si vous faites du 34 ou si vous êtes méga à l’aise avec votre body mais ce n’est pas le confort absolu.

Comme demandé, on a donc fait le choix d’une coupe plus moderne est adaptable : ni trop ample, ni trop ajustée. Une coupe droite qui suit les lignes du corps sans trop vous serrer. Le bon mix entre confort et élégance qui permet de pouvoir porter en dessous un t-shirt, un body ou même une chemise sans se sentir à l’étroit. Et ça permet de pouvoir reprendre de cette galette des Rois à tomber sans voir les rayures gondoler. C’est cadeau.

EN TOUTES CIRCONSTANCES

Pour la porter, on a pensé à tout, toutes les morphologies et toutes les situations.

Si vous êtes de la team de celles qui rentrent tout dans leurs pantalons et jupes : bingo. La marinière est suffisamment longue pour pouvoir être rentrée sans s’échapper si vous levez les bras.

Si vous êtes de la team sortie : banco, ça fonctionnera aussi. On a fait en sorte qu’elle ne soit pas trop longue non plus pour pouvoir être aussi portée sortie et on a twisté sa forme en bas pour un joli tombé sur les fesses. On vous explique.

On a fait le bas en forme “liquette” c’est-à-dire légèrement arrondi sur le devant et un peu plus long derrière, tout en remontant sur les côtés. Ça donne à la marinière quelque chose de plus féminin que ce qu’on a l’habitude de voir, ça change des bas droits et ça lui permet de tomber parfaitement en épousant les formes. Elle est pas belle la vie ?

UNE AUTRE PAIRE DE MANCHES

Traditionnellement, les marinières ont des manches 7/8ème pour ne pas dépasser des vareuses des marins qui la portaient. Mais comme vous n’êtes pas dans la marine et qu’on n’est pas sûrs que la vareuse soit votre pièce fétiche, on s’est dit qu’on pouvait vous offrir quelques centimètres à vos manches et quelques degrés en plus à vos poignets.

Elles sont donc longues, ce qui est plus pratique si vous voulez la retrousser. Plus chaud aussi. Et ça permet à celles qui ont de longs bras de ne pas se retrouver avec t-shirt. Sympa.

LE COL

Parce que c’est aussi à son col qu’on reconnaît qu’une marinière est une marinière, on y a passé du temps. Pas mal de temps. Trop bateau, ça laissait entrevoir les bretelles de soutif et c’était pas jojo, pas assez bateau, ça sciait le cou et c’était pas confort ni vraiment flatteur.

Il a fallu plusieurs essayages, découpes, essais et ajustements pour arriver au col qui selon nous est parfait : souligné avec une double surpiqûre, pas trop échancré mais juste assez pour laisser entrevoir les clavicules et dessiner un décolleté féminin, large sans pour autant tomber sur les épaules.

LE TOUT FAIT AU PORTUGAL, DANS UN BIO COTON

Vous le savez, notre dada c’est la qualité. Et tant pis si personne ne dit dada en 2022. Tout le monde veut de la qualité. C’est ce qui fait qu’un vêtement durera longtemps, très longtemps. Pour cette marinière, on a choisi un coton bio bien épais de 350g/m2. Il est possible que ce chiffre ne vous parle pas mais en comparaison c’est bien plus épais qu’un t-shirt, et moins épais qu’un pull. C’est le poids intermédiaire qui fait que vous pourrez porter cette marinière comme vous le souhaitez : avec quelque chose au dessus ou non, avec quelque chose en dessous ou pas.

C’est aussi ce poids bien épais qui va lui garantir une bonne tenue dans le temps et ce tomber à la fois lourd et fluide. Bref, c’est ce poids qu’il lui fallait et c’est au Portugal qu’elle prend vie, tricotée chez Eigui, notre partenaire depuis des années.

RAYEZ LES RAYURES INUTILES

Quand on parle de marinière, il y a souvent quelqu’un pour rappeler que “LES VRAIES MARINIÈRES ELLES, ONT 20 OU 21 RAYURES, BIM”. Et c’est vrai. Il y a même un décret de fabrication datant du 27 mars 1858 à ce propos qui impose aux marinières des uniformes marins d’avoir 20 ou 21 rayures. La raison ? Les rayures permettaient aux marins d’être repérés facilement en cas de chute à l’eau et pour le nombre, la légende évoque une référence aux victoires napoléoniennes. Mais la réalité est plutôt qu’à l’époque, la teinture indigo était très chère et moins de rayures permettait une petite économie.

Enfin bref. Puisque vous n’allez pas tomber à l’eau. Puisque vous n’êtes pas dans la marine. Et puisque vous nous avez demandé de la moderniser et de la rendre plus féminine : on a fait les fous et on a dit “non merci” au traité pour ajouter toutes les rayures qu’on voulait.

À la différence des marinières traditionnelles, notre marinière, elle, est entièrement couverte de rayures, ce qu’on appelle “all-over”. C’est un parti-pris esthétique, mais aussi écologique car ce motif permet d’avoir moins de perte de tissu à la différence des marinières dites “placées” où les rayures ne commencent que sur la poitrine.

LEVEZ LES COULEURS

Classique ou moins classique à vous de choisir. Tout ce qu’on peut vous dire nous, c’est qu’on a essayé les 4 coloris qu’on vous propose et que tous sont faciles à associer : avec une jupe ou un jean, en été comme en hiver, sous un blazer ou sur une chemise.

Écru, rayure bleu marine

Bleu marine, rayure écru

Écru, rayure rouge

Écru, rayure verte

QUELLE TAILLE CHOISIR ?

On vous conseille de choisir la marinière dans votre taille habituelle. C’est comme ça qu’elle rendra le mieux et c’est logique, puisque c’est votre taille. Elle sera naturellement un peu ample, sans être loose.

Pour les inquiètes, on a quand même mis à disposition un guide des tailles et un tableau des mesures qui vous permettra de vérifier que oui, vos seins vont bien rentrer dans la taille M, et non, vous n’allez pas avoir l’air serrée dedans, promis.

LARGUEZ LES AMARRES

On est bon ? Normalement, vous savez tout d’elle, de son histoire, de notre travail dessus et de ce qu’elle rendra sur vous. Ne reste qu’à vous donner les infos pratiques. C’est parti.

Cette marinière, on vous le propose en préco pour un mois à 49 € contre 69 € en stock. Elle sera dispo sur notre site à partir de mardi, 10h et pour une durée d’un mois. Si vous voulez être sûre de la recevoir parmi les premières, on vous conseille vivement de vous inscrire sur la fiche produit pour recevoir l’alerte. On vous enverra un mail quelques heures avant tout le monde pour vous prévenir de sa mise en ligne.

Car c’est le jeu et vous le savez : les premières commandes sont toujours les premières arrivées.

Si vous avez une quelconque question, on est là pour y répondre.

Si vous n’en avez pas, on vous donne rendez-vous mardi à 10h et on vous souhaite bonne chance jusque là pour choisir celle que vous préférez.

ASPHALTE

Asphalte au féminin

La préco-quoi ?

Produire moins mais mieux c'est bien beau mais ça se passe comment ? On vous explique.

Mon panier

Fermer

Votre panier est vide.