02 août 2021

Peace, love & M65

La reine du vestiaire militaire débarque. Pour apporter la paix et l'amour.

"Peace and love" : on les a tous prononcés un jour ces deux mots (trois pour les pointilleux). Parfois, on rajoute "man" derrière. Et on visualise le symbole de paix qui s'affiche un peu partout, des murs aux fringues.

Et bien figurez-vous que ce symbole, dans les années 60, on le retrouve notamment sur la veste militaire M65 portée par les vétérans américains du Viêt Nam. Absurdité ? Non, mesdames et messieurs, détournement culturel. La M65 est à la fois l'aboutissement d'une recherche de la meilleure veste de terrain et le symbole d'une société nouvelle.

Autrement dit, une icône.

Autant vous dire qu'on a mis beaucoup de respect dans le développement de notre version de la M65. On vous emmène (au vent) à l'aérodrome pour la présentation en vidéo, on atterrit sur ces lignes pour les explications juste après.

ERRATUM : Depuis le tournage de cette vidéo, quelques détails ont changé sur la M65 :

- On a ajouté une doublure sur le haut du corps : dos, devant et manche. Pourquoi ? Pour une raison très pratique : elle facilite l'enfilage notamment des manches. Sans elle, vous auriez du mal à passer vos bras dans la veste. Ça aurait été ballot.

- On a décidé d'enlever les œillets brodés, parce que du coup avec la doublure en dessous, ça ne crée aucune aération. Logique.

- La toile extérieure n'est pas enduite, simplement lavée. Une enduction n'est pas respirante, c'est par exemple comme la bâche des camions. Et ça aurait été vraiment moins agréable.

Voilà maintenant que la vérité est rétablie, passons à la suite.

Military Power

On rassure tout de suite les inquiets : pas besoin d'être un ancien troufion ni d'être à la pointe de la mode pour porter la M65 . Au contraire, c'est la veste sûre qu'on enfile les yeux fermés avant de sortir. Elle va avec toutes les météos et tous les styles. Un look un peu trop sérieux à adoucir ? M65. Un jean, une paire de Converse et un verre en terrasse ? M65. Un week-end de pêche ? M65.

Mais comment ce miracle est-il possible, demandez-vous. La réponse tient en trois mots : histoire, matière, coupe. 

C'est parti.

La M65 n'est pas n'importe qui. Au contraire, elle est issue d'une grande lignée de baroudeuses. Ses grands-mères M41 et M43 ont libéré l'Europe. Sa mère, la M51, a lancé la Guerre froide depuis la Corée. Quant à la M65, elle s'est embourbée dans les rizières du Viêt Nam. Mais elle a réussi à s'en sortir dignement.

Comment ? En devenant rien de moins qu'un signe de ralliement pacifiste, donc. Certains appelleront ça retourner sa veste aussi sûrement que Manuel V. D'autres y verront la puissance de la contre-culture populaire. On est de ceux-là.

Quand ils rentrent du front, les vétérans du Viêt Nam rapportent généralement leur field jacket. Comme c'est une veste qui a fait ses preuves sur le terrain, ils se disent qu'elle serait bien utile à la maison. Jusque là, le raisonnement est imparable.

Sauf que de l'autre côté du Pacifique, la guerre n'en finit plus de durer. Et qu'à un moment, ils sont un paquet à ne plus en vouloir. Alors les vétérans sortent leurs M65 et arrachent leurs écussons en signe de contestation. La culture hippie naissante s'empare du symbole. Puissance de la génération Woodstock oblige, la M65 se fait instantanément une place au Panthéon des fringues de légende.

Si on résume, on peut dire que la M65 est rentrée dans l'Histoire parce qu'à la base, c'est une veste hyper bien construite.

On le rappelle, notre mission, c'est de faire des fringues qui durent. Impossible donc de passer à côté de cette reine.

L'art et la matière

Les premières M65 sortent des ateliers d'Alpha Industries à Knoxville (coucou la génération Jackass), Tennessee. Elles sont d'abord en coton sanforisé, puis en NYCO, pour nylon-coton. Le but était de trouver le meilleur compromis entre étanchéité, chaleur et légèreté pour pouvoir affronter toutes les conditions.

On a envoyé un travail de dingue pour trouver la bonne matière pour une utilisation actuelle. Et le résultat, c'est un moleskine sauce maison.

Non, pas un carnet Ernest. La moleskine, de l'anglais mole skin, peau de taupe, c'est une armure Satin sur l'endroit, Twill sur l'envers, réputée pour son touché particulier. Pour cette M65, on a décidé de le retourner (Twill sur l'endroit) pour un visuel plus mat qui donne sa personnalité à la veste. Et puis on l'a lavé sur pièce pour le rendu final.

 

Plein de petites attentions qui font la différence, jugez vous-même.

Ok, visuellement, c'est beau. Mais encore ?

On est partis sur un grammage de 380 gr/m2 pour la moleskine, doublée d'une popeline de 110 gr/m2 à l'intérieur. Un vrai cocon de douceur, et juste ce qu'il faut de chaleur pour la mi-saison. Mais comme on n'est plus sous les latitudes erratiques du Viêt Nam, on n'a pas fait de doublure amovible comme sur les pièces d'origine. Oui, un demi-siècle plus tard, le M65 continue de s'adapter.

Et en coulisses, c'est pas mal non plus : le coton est bio, et il est filé, tissé et teinté en France, avant un montage final en Bulgarie. On joue propre et à domicile.

Coupée pour durer

À propos d'adaptation, on s'est lancés dans une entreprise de modernisation de la M65. À l'origine, elle est très large avec des manches un peu courtes. Bingo, on a resserré la coupe et rallongé les manches. Comme ça, on ne se demandera pas si vous avez pris une taille trop grande ou trop petite.

Les soufflets sur les côtés, d'abord. C'est lui qui donne toute sa ligne à la M65. Et pour qu'elle la garde, la ligne, on y a mis un élastique dans le dos pour que les soufflets se remettent bien en place. Et tant qu'on y est, on a aussi ajouté des oeillets. Ça, c'est pour la respirabilité. Pour que vous n'ayez jamais l'air es – wait for it – soufflé. Smiley clin d'oeil.

Avec le soufflet, il y a aussi un cordon intérieur qui permet d'ajuster la taille au gré de vos envies et de la météo. Un incontournable de la M65.

La capuche ensuite. Sur une M65, elle se rentre dans le col. Mais les militaires avaient pour habitude de la couper. On a décidé de la garder. Bon, on vous le dit tout de suite, ne comptez pas trop sur elle pour affronter la Normand- pardon, l'Amazonie. Elle est trop fine. En revanche, elle est très utile pour donner une belle structure au col. Donc elle reste. On appelle ça du dépassement de fonction.

Les poches enfin. Avec la M65, fini le problème des affaires qu'on ne sait pas où mettre : avec quatre poches extérieures, taille et poitrine, et une poche intérieure, vous avez de quoi voir venir. Surtout avec un petit passepoil pour rendre tout ça bien costaud.

Avant de partir...

… on ferme la M65. Et on fait ça avec un zip à fermeture éclair et une petite histoire pour briller en société : à l'origine, les premiers zips étaient argentés, mais leur éclat pouvait faire repérer les soldats. Du coup ils les ont remplacés par des mats. Le sens du détail qui tue.

Quant aux manches des vestes d'origineBleu Marine, le camouflage des temps modernes., elles étaient fermées par des velcros. Mais comme a priori vous n'aurez pas de problème de boutons qui sautent en rampant, on a remis des beaux boutons en corne de 18 mm. Il y en a 6 en tout, sur les manches et sur les épaulettes. Et il y a aussi 10 pressions américaines sur les poches et la boutonnière de protection du zip. Référence Alfa-Cocc, couleur argentico antico, 15 mm, soyons précis.

Vous savez tout. Reste à choisir la couleur :

Vert Militaire, évidemment.

Camel, pour plus de lumière.

Bleu Marine, le camouflage des temps modernes.

Impact environnemental

La production d'une Veste M65 rejette 14,6 kg de CO2, soit l’équivalent de 265 km parcourus en voiture. Il a fallu consommer 709L d’eau de la matière première au produit fini, ce qui représente 10 douches de 5 minutes. Côté énergie, on a consommé 248 MJ, soit 84h de chauffage en appartement.

 

Des fermes aux usines, la Veste M65 a parcouru 16 114 km.

Je veux l'enrôler

Pour se la jouer comme De Niro dans Taxi Driver mais la crête en moins, ça se passe à partir du 22 juin en précommande, pendant 6 jours. Les M65 atterriront chez vous fin septembre, donc entre la 21 et le 31 septembre.

On garde les chiffres pour la fin. La veste M65 est venue à 179 € en préco, puis 229 € en stock. Quant au guide des tailles, il est juste là :

Roger that ?

Over.

ASPHALTE